Maux et blessures : quand notre corps nous dit ce qui ne va pas

Publié dans Bien dans ma tête par Jouvence4 Commentaires

Depuis une dizaine d’années, je lutte contre des troubles digestifs qui me pourrissent le quotidien : lenteur digestive, brûlures d’estomac, crampes abdominales, diarrhées, constipation sévère, perte d’appétit, compulsions alimentaires, candidose… sont mon lot quotidien.

M’étant d’abord tournée vers des outils allopathiques, issus de la médecine conventionnelle (comprendre examens médicaux et comprimés à foison), je me suis peu à peu intéressée aux alternatives qui pouvaient s’offrir à moi et tour à tour, je les ai expérimentées. 

Mes remèdes anti-candidose

C’est ainsi que j’ai plongé tête la première dans le jeûne (six jours à n’avaler que des jus de légumes dilués dans de l’eau quand je me sentais trop faible), l’alimentation vivante (fruits et légumes crus uniquement, oléagineux et fruits secs), le gi gong et le yoga, l’hypnose, l’ayurveda, la médecine chinoise, le magnétisme, la sophrologie, les fleurs de Bach, la phyto et l’aroma -thérapies (le pouvoir des plantes), la lithothérapie (le pouvoir des pierres)…

Les solutions que j’ai conservées puisqu’elles me conviennent sont le massage et notamment la méthode chi nei tsang, le yoga et la méditation ainsi qu’une alimentation bio et végétale, pauvre en gluten et en produits transformés.

Souffrant du syndrome de l’intestin irritable et d’une candidose chronique, des sujets que je développe sur mon blog Au Vert avec Lili et dans l’un de mes ouvrages, « Alimentation santé facile : anti-candida », j’ai appris à écouter mon corps et à comprendre ses besoins. Cela a pris du temps, beaucoup de temps, mais petit à petit, j’ai fait mon chemin et je me suis donnée cette chance, celle de me respecter et de m’aimer sans condition.

Le mal a dit

Car après nombre de lectures inspirantes ainsi qu’un stage sur le sujet, j’ai compris quelque chose de primordial : la culpabilité est maîtresse de nos maux. Nous naissons tous et toutes avec nos casseroles et nos blessures. L’objectif de notre vie sur terre, cette vie, est de les réparer, afin de s’en débarrasser une fois pour toutes et de parvenir à un état de paix profond.

La maladie (« le mal a dit ») est l’expression d’un mal-être qui n’est pas pris en considération, qui n’a pas été traité à sa juste mesure. Notre corps exprime alors sa douleur par une souffrance physique. Malheureusement, plutôt que de chercher l’origine de notre mal-être, nous bloquons bien souvent les symptômes avec des médicaments et la blessure se reporte alors sur un autre organe, formant ainsi une autre douleur, bloquée elle aussi par un médicament… jusqu’à épuisement (et bien souvent maladie grave voire mortelle).

Nos blessures trouvent leur origine avant notre naissance et les premières années de notre vie. Ce sont elles que nous sommes venus panser, elles que l’on doit résoudre aujourd’hui.

Nous sommes composés de trois corps : mental, émotionnel et physique. Trois corps qui reflètent notre JE SUIS, l’essence même de notre être, celui que l’on n’est pas en vérité aujourd’hui parce que notre entourage et notre société nous ont modelé à leur convenance avec des règles à respecter et des injonctions.

Souffrant profondément de cette perte d’identité, nous sommes mal à l’aise dans notre vie, mal à l’aise dans notre corps. Nous sommes peinés, heurtés, tristes de ne pouvoir être réellement qui nous sommes. Notre corps physique nous exprime cela par des douleurs localisées à des endroits stratégiques. Tant que l’on n’a pas accepté ce qui est, tant que l’on est dans le combat, dans la lutte, dans le refus, dans le « non ! », alors la paix que l’on recherche ne peut se manifester.

La candidose (infection par la levure candida albicans) est la manifestation de cette frustration, cette colère, cette opposition entre ce que je suis et ce que je veux être.

Certains nomment ces codages maux/émotions « la métaphysique » et se sont appliqués à les décoder. L’estomac est l’organe de la digestion. Un blocage au niveau de l’acceptation de ce qui est, d’une personne ou d’un événement, va ainsi créer des désordres digestifs.

Et si on s’écoutait ?

Je vous invite à vous reconnecter à votre être premier et véritable, votre JE SUIS, par le biais d’une écoute attentive de votre corps mais surtout d’une bienveillance souvent mise de côté au profit d’un sentiment de culpabilité beaucoup trop fort et dévastateur. Lâchez prise avec cette phase prononcée intérieurement sur l’expire : « Je fais de mon mieux, dans le respect de moi-même, avec les cartes de l’instant, le reste appartient à l’univers ».

Accordez-vous un peu de temps chaque jour pour faire des activités qui vous font du bien, qui vous nourrissent intérieurement. Apprenez à exprimer vos ressentis, à manifester ce qui vous dérange, à vous opposer à ce qui ne vous convient pas d’une manière calme et non blessante, d’une communication non violente. Ainsi, vous n’aurez plus envie de manger des aliments qui ne sont pas adaptés à votre organisme et ne répondent pas à vos besoins.

Votre corps retrouvera son poids naturel et sa vitalité, vous aurez envie de sourire davantage à la vie et d’être d’accord avec ce qu’elle vous envoie, lui accordant ainsi toute votre confiance, sachant qu’elle ne vous soumet que des événements et des émotions que vous pouvez gérer (digérer), qu’elle a un plan pour votre vie qui vous dépasse mais qui plaide en faveur de votre bien.

Alice Greetham

À propos de l’auteure

Alice Greetham Au Vert avec LilAlice Greetham, alias Lili, est passionnée de cuisine. Spécialisée dans l’alimentation biologique, elle exerce son métier d’auteure et de créatrice culinaire dans le sud-est de la France. Elle partage depuis 2012, dans son blog à succès « Au Vert avec Lili », des recettes à la fois simples et inventives, alliant plaisir et santé.

En relation avec l'article : Alice greetham / anti-candida / candida / candidose albican / douleurs chroniques / troubles digestifs

En relation avec l'article

Mon alimentation santé facile : Anti-candida

Découvrez les clés d’une alimentation anti-candida variée et savoureuse, respectueuse du goût et de votre santé !
Un tiers d’entre nous souffre de candidose. Et pourtant, le Candida albicans, cette levure accro notamment au sucre, n’est pas une fatalité. Les conseils et les recettes partagés dans ce livre vous aideront à identifier les écueils à éviter et surtout à vous réconcilier avec votre assiette en conservant la notion de plaisir.
Des conseils santé et des astuces pour cuisiner au quotidien.
Les grands principes de l’alimentation anti-candida.
70 recettes déclinées en petits-déjeuners, entrées, plats, encas et douceurs, pour le bonheur de vos papilles !

Commentaires

  1. Superbe article qui resonne tellement en moi !! Merci Lili pour vos partages et votre authenticité. Pour votre soutien et votre lumiere. Il y a 4 ans j ai découvert que moi aussi je souffrais de ce probleme de candidose …. et du coup j ai découvert le monde du vegetarisme et du cru ! Un vrai bonheur et un soulagement … j ai tenu bon pendant une bonne année avec une merveilleuse harmonie retrouvée dans mon corps et ma tete ! Ensuite ça devenait de plus en plus difficile de tenir ce mode de vie car je me sentais tres differente des autres.. cela devenait difficile lorsque j etais invitée a l exterieur ou chez des amis … ma vie sociale commencait a prendre un coup.. et puis j ai donc repris une vie comme a l ancienne en mangeant comme les autres … sauf que mon corps lui n apprécie pas trop… des douleurs partout, une grosse fatigue et des nuits perturbantes , un visage éteint … bref j arrive meme plus a manger des salads …. les jus ou salades de fruit ça passe encore… c est vraiment pas facile et comme vous le dites si bien lorsque nous ne vivons pas ce que nous sommes et bien la Candidose est là !

  2. Bonjour Catherine,

    Merci pour votre message…!

    Quand on prend soin de notre corps, qu’on apprend à l’aimer et à le nourrir sainement, et qu’ensuite on revient à une alimentation plus “classique”, il réagit très très rapidement…!!!

    Combien de personnes mangent de manière industrielle, vivent dans le stress et ne s’écoutent pas sans ressentir de maux pour ensuite, des années plus part, découvrir qu’elles sont atteintes d’une lourde maladie ?

    Ce qu’il faut vous dire c’est que désormais vous êtes sensible et que votre corps vous parle… Certes, la douleur n’est pas facile à vivre au quotidien mais gardez le cap et l’espoir surtout. Guérir prend du temps. Offrez-vous beaucoup d’amour, de bienveillance et de douceur.

    Et une petite astuce : essayez les purées chaudes de légumes, simplement cuits à la vapeur et mixés, assaisonnées avec des épices douces (cannelle, curcuma) et un peu de purée d’amande, de noisette ou de sésame. C’est complet, et très digeste.

    Bien à vous,

    Alice / Lili

  3. Author

    Merci Catherine pour votre courageux témoignage 🙂 Gardez à l’esprit que votre santé passe avant le regard des autres. Bon courage.

  4. Pingback: La candidose : et si la solution n'était pas (que) dans l'assiette ?

Laisser un commentaire