S’affirmer et oser dire non

Publié dans Bien dans ma tête par Jouvence2 Commentaires

Nous avons tous déjà répondu « oui » à quelqu’un à contrecoeur pour ne pas le blesser. Manque de confiance en soi, timidité… Pour beaucoup, refuser une proposition est un vrai défi. Pourtant, il n’y a rien de mal à s’affirmer. Oser dire non, ce n’est pas un gros mot !

Pourquoi avons-nous du mal à dire non ?

Si nous sommes si frileux quant à la franchise et à la négation, c’est probablement dû à notre éducation, l’estime que nous avons de nous-mêmes voire à notre difficulté à prendre des décisions. La timidité, qui résulte souvent d’un sentiment d’infériorité, peut aussi poser problème. D’après Jean-Louis Muller (Se faire marcher sur les pieds, c’est fini !  Editions Jouvence), trouver les raisons de ce blocage est la première étape pour oser s’affirmer. Pourquoi est-ce que je n’y arrive pas ? De quoi ai-je peur ? Est-ce lié à moi-même ou à ma relation avec les autres ?

L’importance de s’affirmer

Refuser une proposition lorsque l’on en ressent  l’envie ou le besoin, c’est tout d’abord être en accord avec soi-même, prendre sa vie en main mais c’est aussi avoir des relations plus saines avec les autres. Car quand une personne accepte tout, elle peut finir par perdre de sa légitimité auprès d’autrui et ses « Oui » perdent leur sens.

Dans le livre Je m’affirme et j’ose dire non  (Dr Anne van Stappen, Editions Jouvence), on apprend même que les personnes ayant tendance à inhiber leurs émotions et à ne pas s’affirmer ont une personnalité dite de « Type C ». À terme, ils développeraient un système immunitaire moins performant que les autres. Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

Homme qui s'affirme et se sent libre

Comment dire non ?

Le travail à faire sur nous-mêmes dépend de la source de notre blocage. Mais il ne faut pas tomber dans le piège qui serait d’aller à l’encontre totale de notre nature (devenir agressifs si nous étions trop gentils, prendre des décisions sans réfléchir si nous étions trop indécis…). Face à une proposition ou une demande, mettez de côté toute peur de jugement et identifiez votre ressenti. Il est en lien direct avec vos besoins réels et vous orientera donc sur le comportement à adopter. Rappelez-vous qu’il n’y a rien de méchant ni d’égocentrique à répondre honnêtement.

Maintenant, vous êtes prêt à affirmer votre réponse, même négative. Il est important d’adopter un ton et une gestuelle adaptés (qui sont responsables de 93% de la compréhension d’un message). Car refuser ne veut pas dire être désagréable ni agressif ! Et rien ne sert de chercher mille et une excuses, rappelez vous que votre décision vous appartient. Par contre, vous pouvez proposer une alternative à votre interlocuteur qui appréciera votre aide malgré votre refus.

Alors avant de dire oui aux autres, dites-vous d’abord oui à vous-même !

 

Elodie Gindrier

 

Sources externes :

Savoir dire non, la formule magique de l’affirmation personnelle, Jean-Baptiste, Reussitepersonnelle.com

 

En relation avec l'article : assumer / blocage / confiance en soi / estime de soi / liberté / non / oser / oui / peur / pression / s’affirmer / stress / timidité

En relation avec l'article

Mon cahier poche : Je m'affirme et j'ose dire non

Je dis NON sans risquer de décevoir l’autre ou de le blesser parce que je dis OUI à mes besoins.
Je respecte mes aspirations, envies et élans profonds tout en préservant mes relations.
Je suis authentique et vrai(e).
Je m’affirme et renforce ainsi mon estime personnelle.
Votre cahier poche vous encouragera au quotidien à ne plus vous effacer devant les autres et, ainsi, à faire grandir l’estime de vous-même. Offrez-vous la vie dont vous rêvez : vous le méritez !

Commentaires

  1. Pingback: Comment intégrer la Communication NonViolente à son quotidien | JOUVENCEZ-VOUS

  2. Pingback: Comment intégrer la Communication NonViolente à son quotidien | JOUVENCEZ-VOUS

Laisser un commentaire