De la rareté et l’importance du silence

Publié dans Bien dans ma tête par JouvenceEcrire un commentaire

Bruits comme silences coexistent dans nos vies. Aujourd’hui, le silence n’a cependant plus toute sa place. Dans cet article, quelque peu différent des autres, je réfléchis sur l’importance de ces moments de « vide », en fait si pleins de « rien » mais tellement riches. De ce calme que l’on oublie, pourtant si important pour notre esprit.

Les saveurs du silence

Ce bruit de fond, fond de notre vie

Rues, radio, télé, bars… Le silence n’est aujourd’hui plus qu’un luxe que certains tentent de s’offrir. Le bruit, bien que son intensité soit bien réelle, reste subjectif. Notre seuil de tolérance auditif mais aussi notre appréciation du bruit ou du silence dépendent de notre sensibilité (physiologiquement parlant), mais aussi de notre personnalité. Si vous avez grandi en prenant le temps de vous ennuyer, dans une campagne silencieuse et paisible, il y a fort à parier que votre recherche du silence sera importante. Par contre, une personne très extravertie appréciera souvent le bruit, les grandes et fortes discutions qui lui redonneront de l’estime. Mais en ce siècle, quelle que soit notre tolérance au bruit, et aux sons en général, nous sommes tous d’accord pour dire que nous sommes surchargés.

L’ « infobésité », l’omniprésence des vidéos et des écrans, le smartphone et ses multiples notifications donnent une lourde charge de travail à nos oreilles. Mais aussi à notre cerveau. En effet, la surexposition au bruit peut perturber l’entièreté de l’organisme. En touchant le sommeil ou encore le comportement par des variations hormonales ou une hypertension artérielle, par exemple. Ces symptômes n’étant que des facteurs pouvant mener à des pathologies plus graves.

Dompter le bruit, accueillir le silence

Pourtant, le bruit sauve des gens chaque jour. Il repousse, notamment, la dépression qui guète les solitaires qui rentrent chez eux le soir, sans autre compagnie que la télé ou la radio. Car non, malgré les préjugés, malgré mes nombreuses lignes de critique, le bruit n’a pas tout faux. Il a juste besoin d’être dompté, au lieu de nous dompter. Tout au long de son ouvrage Les saveurs du silence, Helen Monnet nous explique cette subtilité, cet équilibre. Elle nous offre tout de même une belle éloge du silence. Ce silence nous permet, entre autres, d’écouter nos pensées intérieures.

J’ai fait attention d’utiliser le mot « pensées » et non « bruit ». Car le bruit intérieur existe également et il est tout aussi nocif que le bruit extérieur. À une chose près, qu’il nous suit de partout. Il est donc important de le maîtriser également en éloignant tout jugement, toute critique et supposition inutile qui tournoie dans notre tête comme un fond de radio mal réglée (je vous invite à lire l’article « Calmer son mental »). Différent, mais pas tant, l’auteure nous invite également à réfléchir sur le sujet de la surexposition des réseaux. « Vivons heureux, vivons cachés » disait la fable. Le lien entre silence, discrétion et privatisation de sa vie prend aujourd’hui tout son sens et mène à la réflexion.

 

Cette discrétion, tout comme ce silence, (qui déplaira à certains) n’est-elle pas la clé de la re-connexion à soi-même et du chemin vers la paix en ce siècle qui nous harcèle ?

Elodie Gindrier

En relation avec l'article : Bruit / calme / radio / télé

En relation avec l'article

Les saveurs du Silence

Le silence offre un espace intime, très vaste, dont les bienfaits sont nombreux. Il permet la rêverie, la contemplation, la créativité. Sous son aspect apparemment austère, il peut se révéler la source d’une joie profonde.

Faire silence est un moyen fantastique de se connecter au monde extérieur mais surtout à soi. Le silence purifie l’esprit et le prépare à aller au bout de lui-même.
Il constitue une porte ouverte vers le travail intérieur. C’est un trésor secret, pour ne pas dire enfoui, qui mérite d’être écouté, surtout en ces temps agités. Il permet de se ressourcer, de rester calme et serein au quotidien. Dans cet état d’accueil où le silence est intention et compréhension, les réponses sont offertes.

Cet ouvrage, illustré et ponctué de pauses méditatives ou de petits rituels tout simples permettant de trouver la quiétude, vous invite à goûter aux différentes saveurs du silence.
Alors… Chuuuuuut !

Laisser un commentaire