Apprenez à dire non à la routine

Publié dans Bien dans ma tête par JouvenceEcrire un commentaire

Pour certains, la routine est synonyme de confort et de sécurité. Pour d’autres, d’ennui et de lassitude. Il y a bien deux types de routine à différencier et il est souvent difficile de sortir de la « mauvaise » routine. C’est en se désinvestissant de nos actions que nous l’entraînons. En sortir vous demandera quelques efforts, mais avec une belle satisfaction à la clé : celle de revivre sa vie.

Apprenez à dire non à la routine

Comment la routine se crée-t-elle ?

La routine n’est autre qu’une action que nous répétons régulièrement. Mais sa particularité est d’être réalisée dans les mêmes conditions, souvent avec les mêmes émotions et sentiments. Aussi, cette répétition la rend presque « automatique ». Nous finissons par effectuer ces actions sans y penser, sans nous y intéresser. Si la routine est si appréciée, c’est pour soulager notre cerveau et économiser notre énergie. En effet, les réseaux neuronaux sont déjà créés, nous n’avons donc plus à réfléchir à ce que nous faisons. Par opposition, nous pourrions citer la nouveauté, la prise de risque… beaucoup plus fatigantes, et donc moins faciles pour nous !

Bonne et mauvaise routine

La routine dont nous souhaiterions tous nous débarrasser, c’est une routine lassante, fatigante. Une routine qui, en plus d’être prévisible et répétitive est totalement désinvestie. Le réel problème se trouve là : en effectuant ces actions routinières nous ne vivons plus, car nous ne sommes aucunement investis dans ce que nous faisons. Et devinez quoi ? C’est de pire en pire. L’action se dégrade souvent de jour en jour, comme un cercle vicieux.

Mais attendez, revenez ! Il existe bel et bien de « bonnes » routines. Ce sont des habitudes résultant d’années d’expériences et qui rendent notre quotidien plus facile à vivre. Par exemple : les rituels culturels et familiaux. Ces routines nous aident à nous sentir en sécurité, à nous rassurer et à nous aider. Mais elles peuvent être également bénéfiques pour notre santé quand il s’agit de pratiquer une activité physique.

Comment en sortir ?

Il y a deux voies pour sortir des « mauvaises » routines :

1/ Tout d’abord, on peut la transformer en « bonne » routine. Cela va vous demander de l’investissement. Nous l’avons dit, une routine ennuyeuse est causée par la lassitude et le délaissement. Tentez de vivre en étant davantage conscient.e de ce que vous faites et du monde qui vous entoure. Ayez un nouveau regard sur chaque nouvelle action que vous exécutez, donnez-lui un nouveau souffle chaque jour. Emerveillez-vous de peu.

Aussi, la gratitude est essentielle dans ce processus. Soyez reconnaissant.e de tout ce qu’il y a de bien dans votre vie. Mais aussi de ce qu’il y a de moins bien. Les erreurs, le temps perdu… Prenez du recul et transformez ces mauvaises expériences en bonnes expériences. Ou bien considérez-les comme une opportunité d’apprendre.

2/ Sinon, vous pouvez tout bonnement décider de ces routines. Ou certaines d’entre elles ! C’est en prenant conscience du cercle vicieux que l’on peut en sortir. Le sport ? Plus vous en ferez, plus vous aurez envie d’en faire ! Et c’est valable pour de nombreux domaines. Parfois, il suffit d’un petit effort pour faire le premier pas et se motiver. Mais après, vous êtes partis et plus rien ne vous arrête ! Dans un autre esprit, rien ne vous empêche de changer de moyen de transport ou de route, pour vos allers-retours au travail par exemple.

Ces petits changement devront venir de vous et, rappelez-vous, il demanderont toujours un peu plus d’énergie que ce que vous aviez l’habitude de faire. Mais avec une grande satisfaction à la clé ! Mettez un peu de piment dans votre vie, votre couple, votre famille… Je vous le promets : prévoyez des surprises, changez quelques habitudes, regardez les choses différemment, et la routine ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

Elodie Gindrier

 

En relation avec l'article : ennui / habitude / quotidien / Sortir / vie

Laisser un commentaire